ACTUALITES ET BEAUCOUP PLUS

ACTUALITES ET BEAUCOUP PLUS

L’avion MH17 abattu : à qui la faute ?

Pendant que les média de tout bord essayent de répondre à cette question en rejetant la faute soit sur les « séparatistes », soit sur les forces armées ukrainiennes, ou encore sur la Russie, les vraies coupables - ceux qui ont attisé le feu de la guerre -– restent toujours dans l'ombre.

 

Car si l'appareil de la Malaysia Airalines a été abattu en plein vol le jeudi 17 juillet au-dessus de l'oblast de Donetsk dite « séparatiste » c'est uniquement parce que la guerre y fait rage sous le regard impassible de nos pays occidentaux qui non seulement n'ont rien fait pour l'arrêter mais ont donné leur feu vert au nouveau gouvernement ukrainien - dont la légitimité est plus que douteuse - à poursuivre cette guerre fratricide.



Finalement, ce sont les ambitions géopolitiques de nos démocraties occidentales qui sont à l'origine de cet accident.


A présent, il est de bon ton de crier au scandale et d'exiger qu'une enquête internationale soit menée sur place. Mais où a-t-on été lors du massacre d'Odessa du 2 mai, où une cinquantaine de personnes ont trouvé la mort dans des conditions atroces ? Qu'en est-il de l'enquête internationale relative à cette affaire? Où a-t-on été lors du massacre des civils et des policiers de la ville de Marioupol totalement étouffé par nos média occidentaux libres? Où a-t-on été lors de l'emploi par l'armée ukrainienne des bombes à fragmentation sur Lugansk ou des munitions au phosphore blanc visant les civils ? A-t-on exigé une enquête internationale ? Non, on a préféré sanctionner Moscou… malgré le fait que ce ne sont ni les « séparatistes », ni encore moins les Russes qui massacrent les civils et détruisent leurs logements…. Oui, on sanctionne Moscou qui dès le début appelle au dialogue et à la solution diplomatique du conflit, du conflit dont -– ne l'oublions pas - les Etats Unis et la Pologne sont partie.

     

En effet, les soldats américains ont déjà été remarqués lors des manifestations sur la place « maïdan » à Kiev la veille du coup d'Etat, et filmés à plusieurs reprises lors des manifestations à l'Est de l'Ukraine. On ne reconnaît que trop bien leur uniforme :






Les Etats Unis qui fournissent à l'armée ukrainienne les gilets pare-balles et les rations de combat M.R.E.* sont partie du conflit, tout comme ils l'étaient en Géorgie. Sur certaines séquences mises en ligne par les participants-mêmes à « l'opération anti-terroriste » on entend très distinctement des ordres prononcées en anglais et traduites en ukrainien par la suite.


 

D'après le journal allemand « Bild am Sonntag », environ 400 mercenaires américains bien rémunérés coordonnent et dirigent les interventions militaires contre ceux que l'on appelle « séparatistes pro-russes » ou  encore « sous-hommes ». En effet, le premier ministre ukrainien A. Iatseniouk considéré par la communauté internationale en tant que « modéré » n'a rien trouvé de mieux que de traiter les opposants au régime actuel de Kiev de « sous-hommes » :



Faut-il s'en étonner ou parler d'erreur d'interprétation? Afin de répondre à cette question, il suffit de voir l'image prise sur la place « maïdan » lors des manifestations d'avant le coup d'Etat où l'on voit le même A. Iatseniouk (rebaptisé par le peuple en « Iaïtsenioukh » ce qui se traduit comme « renifleur de testicules ») à côté d'un certain Tiagnibok, chef du parti néonazi « Svoboda » (liberté) à sa gauche, faisant le salut nazi :



Mais s'il est de bon ton de fustiger un certain Dieudonné pour sa quenelle en tant que salutation nazi renversé, il est de très mauvais ton de parler de néonazis ukrainiens qui font des salutations nazis non renversés… surtout si ces Ukrainiens nazis sont Juifs ou « pro-européens », ou les deux à la fois.… Hélas, c'est bien ces gens-là que l'EU a soutenues lors des événements de « l'Euromaïdan », c'est avec ces gens-là que l'EU a signé un accord d'association tout en fermant les yeux sur les faits que les héros nationaux  de ces «pro-européens » sont des Vichy ou Léon Degrel ukrainiens, que leurs slogans sont des slogans nazis, qu'ils tâchent d'effacer la mémoire de la Grande Guerre patriotique menée par les Soviétiques contre le nazisme et qu'ils souhaitent imposer ces valeurs-là à toute l'Ukraine.

   

Le président par intérim Tourtchinov ayant lancé l'opération anti-terroriste (OAT) contre les contestataires a déjà été rebaptisé en Trouptchinov (faiseur de cadavres). Le même sort attend le nouveau président Porochenko, fraichement élu mais qui a déjà déclaré à plusieurs reprises sa détermination de vouloir écraser la révolte des habitants des oblasts de Donetsk et de Lougansk. Son plan d'arrêt des hostilités qui non seulement ne prévoit pas de retrait des troupes militaires ukrainiennes mais ne sert qu'à les renforcer est perçu comme un leurre par les résistants. Depuis son élection, l'armée a déjà fait l'utilisation de bombes à fragmentation et de munitions au phosphore contre les civils provoquant des destructions massives ainsi que de nombreuses victimes, surtout parmi les civils. Notons au passage que les journalistes et les réfugiés sont également devenues la vraie cible des militaires ukrainiens.


Par conséquent, l'opération anti-terroriste se transforme en opération terroriste dont le but est de terroriser la population des régions n'ayant pas accepté le coup d'Etat de Kiev. A Slaviansk, ville récemment occupée par les forces armées ukrainiennes, l'armée procède aux arrestations des hommes de 25 à 35 ans et des policiers. Le flux de réfugiés vers la Russie ne s'arrête pas. D'après l'ONU, 500 000 personnes environ ont déjà trouvé refuge sur le territoire de la Fédération de Russie malgré le fait que non seulement les couloirs humanitaires n'ont pas été créés par les autorités ukrainiennes mais que les points de passage et de contrôle se trouvant sur la frontière russo-ukrainienne deviennent la cible de l'armée ukrainienne et doivent fermer empêchant ainsi le passage des réfugiés vers le territoire de la Fédération de Russie.


Pour finir, le 14 juillet, à Donetsk**, oblast de Rostov, un citoyen russe de 47 ans, Anreï Choulatiev, père de 4 enfants est abattu par un obus ukrainien, sa maison est détruite. On y envoie une mission de l'OBCE sans pour autant demander l'arrêt des hostilités.


Il a fallu qu'un avion transportant les européens soit abattu au-dessus du territoire ukrainien pour qu'enfin Angela Merkel appelle à un cessez-le-feu immédiat.…  Finalement, une aubaine pour les soldats ukrainiens enrôlés de force et pour les civils.… Mais est-ce pour longtemps ?***


 

Serge Taiserman


------------


* Selon le Ministère de la défense de l'Ukraine, le 30 mars 2014, les forces armées des Etats Unis ont livré à l'armée ukrainienne près de 330 000 rations de combat MRE. //nbnews.com.ua/ru/news/125491/


Par la suite, une enquête relative à la vente de ces rations via des annonces gratuites publiées sur Internet a été ouverte tandis que l'armée manque de tout. On les vend également sur le site ukrainien « Unima » : //www.unima.com.ua/ru/80-usrations

  


** A ne pas confondre avec la ville de Donetsk se trouvant sur le territoire ukrainien.


*** Aujourd'hui on connaît la réponse.


 






0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 10 autres membres