ACTUALITES ET BEAUCOUP PLUS

ACTUALITES ET BEAUCOUP PLUS

Andreï Zviaguintsev et son "Léviathan" interdit en Ukraine

Zviag.jpg

 

Malheureusement, les habitants de l'Ukraine ne verront pas ce film magistral de Zviaguintsev - ce metteur en scène russe le plus en vogue - dans leurs salles de cinéma. En effet, une nouvelle loi du Parlement ukrainien interdisant la projection des films russes réalisés après janvier 2014 privera les citoyens de ce pays devenu complètement dictatorial d'un spectacle terrible et majestueux.

 

 

Mais tant pis, de toutes façons aucune interdiction n'empêchera un Ukrainien de voir ce film en sa version intégrale, c'est-à-dire avec tous les jurons les plus indécents - sur Internet. Par ailleurs, il a été possible de voir ce chef-d'oeuvre bien avant sa sortie sur le grand écran et de participer à la polémique.

 

 

Le film mettra sans aucun doute du baume au coeur à tout nationaliste ukrainien acharné qui y verra le signe de la chute tant attendue de "l'empire russe" et de la fin toute proche du "régime de Poutine".

 

 

Hélas, la sortie de ce film en Russie prouve plutôt le contraire. Subventionné par l'Etat, cette oeuvre qui met en exergue la corruption la plus profonde des institutions gouvernementales témoigne de la démocratisation grandissante de la société russe, de l'ouverture d'esprit des dirigeants du pays et de la liberté d'expression de plus en plus incontournable, si chère aux sociétés occidentales. Force est de constater que le film suscite beaucoup mois de polémique en Russie que la sortie du chef-d'oeuvre d'Yves Boisset "Le prix du danger" en France que nos chaînes de télé ne diffusent pas très souvent (pour ne pas dire presque jamais) en lui préférant de loin "Les bronzés" ou "La 7-ème compagnie"...  L'audimat exige?

 

Mais revenons au "Léviathan". Les tentions internationales ne favorisant aucunement la sortie sereine de ce film ne mettent en évidence que ce qui est le plus visible, c'est-à-dire le pouvoir corrompu. Et c'est bien dommage car le film est beaucoup plus profond. L'histoire de corruption ne sert finalement que d'arrière-plan, de couleur de fond sur lequel évoluent les personnages du film.

 

Le titre du film n'est pas choisi par hasard et donne à cette histoire tragique toute sa dimension philosophique profonde, beaucoup plus profonde peut-être qu'était l'intention du metteur en scène lui-même. En effet, pour Zviaguintsev Léviathan est l'Etat-monstre qui broie et qui dévore tout ce qu'il rencontre sur son chemin, surtout s'il s'agit des petites gens simples. Mais la dimension philosophique de Léviathan, le monstre biblique à corps de baleine,  peut amener le spectateur à renverser les rôles, grâce notamment à la présence de deux prêtres, et à envisager un autre concept: Léviathan = Dieu... 

 

Un film à voir, à revoir et à "ruminer"...

 


 

 

 



10/02/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 10 autres membres