ACTUALITES ET BEAUCOUP PLUS

ACTUALITES ET BEAUCOUP PLUS

La fin du duo Zemmour-Naulleau

REQUIEM POUR LES DEUX ERIC

 

Tandis que Eric Naulleau se dit « déçu et meurtri » par l'annonce de Roland Ruquier, Eric Zemmour garde le silence et à juste titre. Parce que c'est surtout son absence chez Ruquier que l'on va regretter. Lui, érudit autodidacte, qui sait dire des sottises énormes et, en même temps, faire des analyses précises, justes et poser des questions pertinentes, lui qui se déclare de tradition bonapartiste (quel horreur !) et nous gave de discours de gauche, voire d'extrême gauche, surtout quand il s'agit de la mondialisation ou du libéralisme, lui, issu d'une famille juive algérienne arrivée en France pendant la guerre d'Algérie qui tient des propos qualifiés de racistes et n'hésite pas à adhérer au débat sur l'identité nationale, lui, le ringard, le macho, le misogyne, et néanmoins fétichiste qui s'extasie devant les chaussures féminines, lui pour qui le monde musical s'est arrêté sur les «Rolling Stones » et qui traite « The Beatles » de pacifistes naïfs, c'est lui qui va nous manquer !? Mais non !

 

 

Et pourtant si ! Pourquoi donc ? Qu'a-t-il donc fait d'aussi spécial ? Rien. Mais il incarne à lui tout seul cette France, cette France d'hier qui n'est pas encore morte, qui ne veut pas s'en aller, qui s'accroche à des repères d'antan, qui résiste aux changements inévitables�  il est la gauche et la droite réunies et cela de l'extrême gauche jusqu'à l'extrême droite, il est le «Cerisier » de Tchekhov, nostalgique jusqu'au regret de ne pas être né un siècle plutôt, voire deux�. Tout cela fait de lui un personnage unique et incomparable de la scène médiatique française.

 

Mais va-t-on regretter Naulleau ? Celui qui n'a jamais été condamné pour des propos racistes, mais juste pour man�uvre frauduleuse, celui qui vient d'un milieu bien aisé mais se déclare appartenir à une « classe moyenne issue d'une lignée de paysans et de militaires», celui qui sait traiter de « petit con » certains invités au nom de la liberté d'expression mais supporte mal les critiques des autres, celui qui utilise le plateau de télé pour régler ses comptes avec ses « adversaires » ?

 

 

Eh oui, sans doute aussi. Nous allons encore revoir de temps à autre sur Internet les clashs de ce duo d'enfer� Car ce fut vraiment un bon duo, bien trouvé, où l'un complétait l'autre et qui n'hésitait pas à s'attaquer aux personnalités politiques.

 

 

Il reste à présent de souhaiter à Monsieur Ruquier trouver un nouveau duo aussi éclatant, sinon encore plus, que celui des 2 Eric. (Nicolas Bedos en tout cas fut très optimiste à ce sujet).

 

S. de Sertati

 

 

 Ci-dessous, le clash inoubliable avec Francis Lalanne qui nous fait réfléchir sur les limites de la fameuse liberté d'expression :

 

 

Blogs / Annuaire de blogs



12/06/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 10 autres membres